"Vivre c'est vaincre. J'ai été témoin de l'Holocauste"

image vivre c'est vaincre andré rogerie

RESUME 

 

Le 3 juillet 1943 à Dax en essayant de rejoindre la résistance, le général Rogerie a été arrêté par la Gestapo, à 21 ans. Il a été interné à la prison de Dax, de Biarritz, de Bayonne, au fort du Hâ à Bordeaux et enfin au camp de Royallieu à Compiègne.
A la fin d'octobre 1943, Il est déporté dans les camps de Buchenwald, Dora, Maïdanek, puis à Auschwitz-Birkenau, le 18 avril 1944. Au cours des marches de la mort, il connait les camps de Gross-Rosen, Nordhaussen, Dora à nouveau, puis Harzungen. Il s’évade de la colonne le 12 avril 1945 dans la région de Magdebourg.
"Au matin, de nouveau la route... Dans les villages, on nous regarde passer. Quelques fois, des femmes se cachent en pleurant. D’autres sourient en disant Zircus, c’est à dire le "cirque". écrit-il à propos des marches de la mort [1]
Il rentre en France le 15 mai 1945.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.