Beaucoup de témoignages de la déportation ont été donnés dès le retour des camps. Mais, dans son ensemble, la société non déportée, toute à la joie de la Libération, n'était guère disposée à écouter d'une oreille attentive le récit des horreurs quasi inconcevables infligées par les nazis aux victimes.

Mais que serait l’histoire sans le témoignage ?  le témoignage, c’est la parole d’une personne .

Les récits proposées ici, racontent la déportation la faim, le froid, les sélections, la peur; mais ils parlent aussi  d’avant, et de ce qu’ils sont devenus.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.