Date de libération des principaux camps de concentration
Date de mise en service Nom du camp Libéré le Par armée
18/08/1943 Mittelbau-Dora 11/04/1945 Américains
22/03/1933 dachau 29/04/1945 Américains
12/07/1936 Sachsenhausen 22-23 /04/ 1945 Soviétiques et Polonais
15/07/1937 Buchenwald 11/04/1945 Américains (6e division de blindés de la 3e armée américaine)
01/04/1938 Flossenbürg 23/04/1945 Américains
08/08/1938 Mauthausen 06/05/1945 Américains - (11e division 3e armée américaine)
13/12/1938 Neuengamme 30/04/1945 Britaniques
22/04/1905 Ravensbrück 01/04/1945 Soviétiques
01/04/1941 Natzweiler-Struthof 23/11/1944 KL évacué - Américains
24/04/1905 Auschwitz-Birkenau 27/01/1945 Soviétiques
25/04/1905 Stutthof 09/05/1945 Soviétiques
01/01/1943 Vught-Hertogenbosch 08/09/1944 KL évacué
01/04/1943 Bergen-Belsen 15/04/1945 Britaniques
Répression et persécution - Chronologie

Thomas Fontaine, Chronologie : Répression et persécution en France occupée 1940-1944, Encyclopédie en ligne des violences de masse, publié le 7 décembre 2009,

Sommaire

Juin 1940 – été 1941 : répression judiciaire et premières mesures anti-juives

Eté 1941 – automne 1942 : radicalisation d’une répression marquée par la question des otages et application de la « solution finale » en France
occupée.

Décembre 1942 – août 1943 : début des déportations massives par mesure de répression et poursuite des convois de la « solution finale »

Septembre 1943 – été 1944 : déportations systématiques des résistants et des Juifs, escalade des violences contre la population civile.

La fin de l’Occupation

Répression et persécution en France occupée : bibliographie indicative.

Article publié dans l’encyclopédie en ligne des violences de masse (OEMV) base de données sur les massacres et les génocides du 20ème siècle.

Ce projet global a été initié en 2004 par le professeur Jacques Sémelin, directeur de recherche au Centre d’études et de recherches internationales (CERI) avec le soutien de Sciences-Po Paris et le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS France).

massviolence.org

Chronologie 1917-1945

Les événements de 1917 à 1945 en France et dans le monde sous forme de tableau

édition mémoire vivante numéro spécial cnrd

Un anniversaire particulier Dora 1943 - 1969

« Le 21 juillet 1969 à 3h52 heure de paris l’américain Neil Armstrong sort de l’engin qui l’a déposé quelques heures plus tôt sur la « mer de la tranquillité ». A 3 h 56 il pose son pied gauche sur le sol de la lune. Le monde entier (sauf la Chine) a assisté en direct à l’événement et à Huntsville, aux Etats-Unis d’Amérique, le responsable de cette réussite est porté en triomphe au son des cloches et au milieu des feux d’artifice. » (* Un criminel de guerre Héros de l’espace, conférence d’André Rogerie.)

Au cœur d’une Allemagne qui pensait encore que son Reich allait pouvoir survivre en envoyant sur ses ennemis de nouvelles armes à l’allure de fusées. Les V2, assemblés en secret et dans la terreur dans le tunnel de Dora, n’étaient pas encore destinés à aller sur la lune. Wernher von Braun, père des V2 et du programme Apollo, ne travaillait pas encore pour la NASA.

Les anciens déportés dans le tunnel de Dora veulent qu’on se souvienne que les inventions extraordinaires qui ont permis la conquête de l’espace ont été réalisés grâce à la souffrance et la mort de nombreux déportés et en particulier des français dont le camp de Dora fut un véritable cimetière.

C’est sous terre, dans une ambiance de terreur, soumis aux coups des SS, des meister et des kapos que les déportés devaient transformer un tunnel insalubre en usine moderne.

C’est dans le froid, affamés, malades, sans eau, sans sommeil, que des milliers d’hommes devaient jour et nuit travailler sans relâche.

C’est dans la souffrance, la maladie, la peur, les sévices et la torture que des esclaves modernes ont été traités avec une cruauté insoupçonnée.

C’est devant la mort la plus répugnante que les déportés de Dora ont vécu et les rescapés ne peuvent oublier les tas de cadavres qui chaque matin encombraient le tunnel, squelettes décharnés au rictus grimaçant les yeux grands ouverts.

Les études consacrées à l’espace ne parlent pas ou peu du camp de Dora. A les lire, à entendre les commentaires télévisés ou radiodiffusés, on croirait que la conquête de l’espace a commencé avec l’année 1945, lorsque débuta la concurrence américano-soviétique pour la domination du ciel.

Ni les russes, ni les américains, ni les français n’ont intérêt à rappeler ce précédent à leurs exploits.

Ces exploits, ils les doivent aux ingénieurs nazis, lesquels après voir construit des armes de représailles qui tombèrent sur Londres et Anvers se sont, volontairement ou non, mis à leur disposition à la fin de la guerre.

Ce fut le cas de Werhner von Braun, qui fut à Dora responsable de la fabrication des V1 et V2, et qui séjourna à Dora à de nombreuses reprises et a assisté aux horreurs du camp.

(extrait Dora, le cimetière des Français – Amicale Dora, Ellrich, Harzungen et kommandos Rogerie 31278)

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.